Société des lettres de l'Aveyron » Blog Archive » Jean de Colonges « Mémoires d’un juge mage du Rouergue pendant les guerres de Religion (1561-1587) »

Images ruthénoises de la France de Vichy Conférence animée par Mme Françoise Jarrige, MM. Jean-Philippe Marcy et Jean-Pierre Bauguil, historiens le Vendredi 24 novembre 2017, à 20 h 30, à l'auditorium du Centre départemental culturel,...

Lire la suite

18 novembre 2017 Christian Bernard - Le botaniste Hippolyte Coste (1858-1924) : une référence toujours d'actualité. Vincent Besombes - Le massacre de  Sainte-Radegonde (août 1944). Analyse des fonds iconographiques...

Lire la suite

Les Aveyronnais sur tous les fronts 1914-1918 LES AVEYRONNAIS SUR TOUS LES FRONTS 1914-1918 La Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron est heureuse de vous convier à  une conférence le 29 septembre 2017 et une journée d'étude...

Lire la suite

Fermeture annuelle août 2017 La Société des lettres sciences et arts de l'Aveyron est fermée du lundi 31 juillet 2017 au samedi 19 août 2017

Lire la suite

22 avril 2017 Jacques Miquel - L'affaire Fualdès : la construction d'une affabulation. Philippe Méraux - Le libraire-imprimeur ruthénois Louis-Blaise Carrère : un témoin de l'affaire Fualdès à travers une...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

Jean de Colonges « Mémoires d’un juge mage du Rouergue pendant les guerres de Religion (1561-1587) »

Posté le : 10-12-2011 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Jean de Colonges, Mémoires d’un juge mage du Rouergue pendant les guerres de Religion (1561-1587),
publiés par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron et la Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue, collection des Archives historiques du Rouergue XXIX, 2011, LXXI-97 p.
DISPONIBLE 21 euros (+ frais de port)

 

Edition critique par Simone de Colonges.
Préface d’Orest Ranum, professeur émérite d’histoire moderne à l’Université Johns-Hopkins (Baltimore, États-Unis)

 

Pris dans la tourmente des guerres de Religion, la violence des conflits politiques exacerbés, les épidémies de peste, Jean de Colonges (1537-1587), officier royal, maître des requêtes du duc d’Anjou, mais aussi de Marguerite de Valois, reine de Navarre, puis juge mage du Rouergue, fait face à la « calamité du temps« .
Entre catholiques et huguenots, ligueurs et brigands, entre prérogatives des pouvoirs locaux et ordres de missions des derniers Valois, Jean de Colonges est resté fidèle à sa dignité d’officier royal, celle du garant de l’unité de l’État et du maintien de l’ordre dans un pays divisé contre lui-même.
En 1587, dans un certain désarroi, confronté aux brigandages, prises d’otages, sièges de villes, grands mouvements de troupes, misères et pestes, faveurs jalousées et calomnies, le juge mage, conscient du « notoire danger de la vie », confie dans ses Mémoires le portrait qu’il entend laisser de lui-même.
Ce récit, sauvé de « l’injure du temps », inestimable écrit du for privé, nous livre un précieux témoignage des temps les plus troublés de notre histoire.