Société des lettres de l'Aveyron » Blog Archive » Une société savante née en 1836

Montaigne, un homme libre au coeur des guerres de religion Conférence animée par Mme Arlette Jouanna, professeur émérite d'histoire moderne, Université Paul-Valéry, Montpellier III le Vendredi 17 mai 2019, à 20 h 30, à l’auditorium du Centre...

Lire la suite

Images ruthénoises de la France de Vichy Conférence animée par Mme Françoise Jarrige, MM. Jean-Philippe Marcy et Jean-Pierre Bauguil, historiens le Vendredi 24 novembre 2017, à 20 h 30, à l'auditorium du Centre départemental culturel,...

Lire la suite

Les Aveyronnais sur tous les fronts 1914-1918 LES AVEYRONNAIS SUR TOUS LES FRONTS 1914-1918 La Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron est heureuse de vous convier à  une conférence le 29 septembre 2017 et une journée d'étude...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

Une société savante née en 1836

Posté le : 28-01-2011 | Par : Société des lettres | Dans : Historique

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.20.42La Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron fut fondée, en 1836, par un groupe d’Aveyronnais qui répondit favorablement à l’initiative du conseiller général Hippolyte de Barrau, l’une des personnalités les plus érudites du département. Celui-ci fut élu président de la jeune compagnie dès qu’elle eut été officiellement agréée.

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.21.12

Les statuts de l’époque précisaient déjà les buts et la mission que s’imposerait la Société, et le cadre des études auxquelles ses membres devraient se consacrer : archéologie, histoire, littérature, sciences et techniques, l’ensemble de ces disciplines en relation, bien évidemment, avec le Rouergue.

En quelques décennies, sous l’impulsion de présidents et de secrétaires particulièrement éminents, l’association acquit une importance qui ne cessa de s’affirmer. Après le décès d’Hippolyte de Barrau, qui survint en 1863, se succédèrent à la présidence : le juriste Hippolyte de Monseignat, l’ingénieur géologue Adolphe Boisse, l’avocat Noël Maisonabe, le professeur Henri Brunet, l’industriel Henri Bousquet, l’historien et publiciste Bernard Combes de Patris, l’imprimeur-éditeur Pierre Carrère,  l’écrivain et érudit Robert Taussat, l’universitaire et géographe Roger Béteille, Jacques Terral, l’ingénieur Daniel Marty et enfin, depuis 2014, le professeur d’histoire-géographie, Emily Teyssèdre-Jullian.

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.20.56

 Pour en savoir plus sur les fonds d’archives et sur la bibliothèque de la Société des lettres, consultez les pages Bibliothèque où se trouve notamment un inventaire sommaire des fonds, end relation avec de nombreux donateurs et une présentation des documents iconographiques…