Société des lettres de l'Aveyron

22 avril 2017 Jacques Miquel - L'affaire Fualdès : la construction d'une affabulation. Philippe Méraux - Le libraire-imprimeur ruthénois Louis-Blaise Carrère : un témoin de l'affaire Fualdès à travers une...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

18 mars 2017 François Bedel Girou de Buzareingues - Mgr Seignelay Colbert de Castel-Hill, dernier évêque de Rodez avant la Révolution.  Patrick Ferté - Le cardinal Georges d'Armagnac, initiateur du financement...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

180 ans ! Madame Emily Teyssèdre-Jullian, présidente de la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron, et les membres du Conseil d'administration ont le plaisir de vous inviter aux manifestations organisées,...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

7 novembre 2015

Posté le : 23-10-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Activités internes, Séances académiques

George Ostermeyer – L’Académie des Jeux floraux de Rodez au XVIIIe siècle.

Mireille Larrouy - Mme Denys Puech, née princesse Anina Gagarine Stourdza (1868 ?-1918).

François Bedel Girou de Buzareingues – Henry Bedel (1895-1965) : « des tranchées de Verdun à l’Armée secrète ».

 

Les séances académiques sont réservées aux membres de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron.

2015 Bournazel

Posté le : 31-07-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Activités internes, Sorties foraines

Sortie foraine annuelle de la Société des lettres
le 6 septembre 2015 à BOURNAZEL.

 

Communications :

– MM. Emile Méjane et Jacques Poulet – Les premiers seigneurs de Bournazel : des Mancip aux Buisson (XIIIe-XVIe siècle).
– Pierre Lançon – Le château de Bournazel et sa laborieuse renaissance (1797-1937).
– Thierry Verdier – Le château de Bournazel et l’art de la Renaissance méridionale.
– Bruno Tollon – Le château de Bournazel et son décor : une lecture iconographique.

Sylvie Mouysset « Ecrire sa vie en Rouergue à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle) »

Posté le : 01-06-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Conférences, Manifestations

Conférence donnée par Sylvie Mouysset, professeur d’histoire moderne à l’Université Toulouse -Jean Jaurès.

Le vendredi 12 juin 2015, à 20 h 30.

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo, à Rodez.

 

L’écriture autobiographique a laissé nombre de beaux manuscrits en Rouergue et Sylvie Mouysset aura l’occasion d’en présenter quelques fleurons.

Écrire sa vie à l’époque moderne (du XVIe au XVIIIe siècle) concerne à la fois les mémorialistes – avec quelques noms connus, tels l’historien Amans-Alexis Monteil ou Pierre Prion, secrétaire du marquis d’Aubais – mais aussi des écrivains sans qualité qui notent, au jour le jour, les événements de leur « vie minuscule », selon des modalités souvent plus proches de la comptabilité que de la littérature.

Le Rouergue possède des fonds assez riches de documents personnels, tant aux Archives départementales de l’Aveyron qu’à la Société des lettres de l’Aveyron ou encore dans les fonds anciens de ses bibliothèques municipales.

Depuis une quinzaine d’années, un groupe de chercheurs européens s’intéresse à ces écrits du for privé, qualifiés aussi d’ego-documents : papiers conservés dans les familles sous forme de livres de raison, diaires, mémoires, journaux de toute nature (personnel ou « intime », de voyage, de campagne, de prison…). Ces textes ont pour point commun d’avoir été rédigés hors institution et témoignent d’une prise de parole personnelle d’un individu sur lui-même, les siens, sa communauté, le monde tel qu’il le perçoit, à travers son regard et sa plume singulière.

L’un des colloques organisés par le groupe de recherche sur les écrits du for privé s’est tenu à Conques en 2008. Sylvie Mouysset aura l’occasion de présenter quelques beaux documents et de proposer au public une exploration du passé à partir de témoignages souvent méconnus dont certains sommeillent encore au fond de nos greniers.

 

Sylvie Mouysset est membre de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, professeur d’histoire moderne à l’Université Toulouse – Jean Jaurès, et directrice-adjointe du laboratoire Cnrs Framespa. Ses recherches portent sur l’histoire de la famille, des femmes et de la vie privée. Elle a notamment publié un ouvrage sur les livres de raison (Papiers de famille, Presses universitaires de Rennes, 2007), participé à l’ouvrage collectif sur Les écrits du for privé en France (CTHS, 2014) et codirigé tout récemment un travail collectif sur Frères et sœurs, du Moyen Age à nos jours (Peter Lang, sous presse).

 

Etudes aveyronnaises 2014

Posté le : 01-03-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Etudes aveyronnaises, Publications

Recueil des travaux de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, 2014, 424 p.
DISPONIBLE 37 euros (+ frais de port)

 

TABLE DES MATIERES

COMMUNICATIONS :

– François BEDEL GIROU DE BUZAREINGUES – Jean-François-Amable-Claude Clausel de Coussergues et le duc Decazes, ministre de Louis XVIII.
– Pierre LANÇON – La promenade du Foiral, à Rodez, et son aménagement à l’époque moderne (XVIe-XVIIIe siècle).
– Jean-Louis VERNHES – Le Rouergue et l’Aveyron dans le journal L’Illustration.
– Christophe ÉVRARD – L’itinérance jacquaire dans le Bas-Rouergue.
– Danielle RIVES – L’art de vivre d’un bourgeois des Lumières : Antoine-Jean Solier à Camarès (1760-1836).
– Mireille LARROUY – Comment Antonin Artaud a-t-il vécu les deux guerres mondiales ?
– Lei HUANG – Le Maître du tympan de l’abbatiale Sainte-Foy de Conques : état de la question et perspectives.
– Jacques MIQUEL – Les derniers templiers du Rouergue mentionnés dans le procès du temple (1307-1312).
– Françoise GALÉS – Une maison de la fin du XIIIe ou du début du XIVe siècle à Saint-Caprazy (commune de Saint-Félix de Sorgues).
– Nicole LANÇON – Un décor peint du XIVe siècle dans la chapelle du Saint-Esprit à Bozouls.
– Claude PETIT – Les comptes des Frayssinous de Séveyrac, de l’Empire à la monarchie de Juillet.
– René MIGNON – Adolphe Boisse (1810-1896), un acteur majeur de la connaissance géologique de l’Aveyron.
– Alain ALONSO – Quelques aspects de la pollution industrielle dans le bassin d’Aubin-Decazeville (1806-1986).
– René ANDRIEU – Henri Moysset (1875-1949) : un intellectuel et homme d’influence sous la IIIe République.
– Jean-Pierre
BAUGUIL – Henri Moysset (1875-1949) : un ministre aveyronnais du régime de Vichy

ÉTUDES :

– Patrick FERTÉ – L’économie du Rouergue au crépuscule du Roi Soleil. Nouvelles sources et état des lieux.
– Renaud JOYES – L’ancienne église romane de Campagnac.
– René COUDERC – L’historien Amans-Alexis Monteil et une certaine pédagogie de l’Histoire.
– Léopold BRAS – Marthe Oulié (1901-1941), une aventurière de l’esprit… et ses liens avec l’Aveyron.
– Nathalie PLAT-SOLAZZI – Marthe Oulié et la conférence de Rodez (1926).  

CONTRIBUTIONS DE LA REVUE DU ROUERGUE :

– Sébastien FRAY – Les gesta abbatum de Conques et l’historiographie monastique conquoise du début du XIIe siècle.
– Jeanne MALLET- L’information dans la ville au Moyen Âge : le cas de Saint-Affrique en Rouergue.
– Erwann RAMONDENC – Étudier l’habitat en Rouergue à la fin du Moyen Âge. Les compoix et les terriers de Saint-Félix de Sorgues dans la première moitié du XVe siècle. 
– Christian FUGIT – Les travaux au château de Sévérac vers le milieu du XVIIe siècle.                       

 

 

7 mars 2015

Posté le : 01-03-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Activités internes, Séances académiques

Louis Mercadié – Le triptyque de l’Adoration des rois mages de Saint-Geniez d’Olt (début du XVIe siècle).

Pierre Lançon – Les chartreux de Rodez et les tableaux d’autel (XVIIe-XVIIIe siècles). Nouvelles données, nouvelle découverte.      

Emmanuel de Barrau – De quelques oppositions, en Aveyron, durant la Révolution française.

Robert Taussat – Comment, parfois, un texte peut en cacher un autre.

 

Les séances académiques sont réservées aux membres de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron.

« Le commanditaire, l’artiste et l’oeuvre. Histoire de la création artistique en Rouergue et dans ses marges (XVe-XVIIIe siècle) »

Posté le : 22-11-2014 | Par : Société des lettres | Dans : Colloques, Manifestations

Nous avons le plaisir de vous informer que les actes du colloque
tenu les 9, 10 et 11 juin 2011 à Rodez et à Conques,
sous la présidence de M. Pierre Rosenberg, de l’Académie française, président directeur général honoraire du musée du Louvre :

Le commanditaire, l’artiste et l’œuvre. Histoire de la création artistique en Rouergue et dans ses marges (XVe-XVIIIe siècle)

sont disponibles au prix de 45 euros (+ frais de port) au siège de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron.

 

L’Aveyron et les Aveyronnais durant la Grande Guerre

Posté le : 21-11-2014 | Par : Société des lettres | Dans : Actualités, Bibliothèque

Exposition

La Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron vous recommande l’exposition à laquelle elle a contribué en prêtant des documents conservés dans sa bibliothèque :

L’Aveyron et les Aveyronnais durant la Grande Guerre.

 

Réalisée par Marie Llosa, chargée de mission pour le Centenaire de 1914-1918 à l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, cette exposition est visible au musée de l’uniforme de Livinhac-le-haut.
Elle peut aussi être téléchargée sur cette page.

Christian Prieur « Le général de Castelnau (1851-1944) : le maréchal «oublié» de la Grande Guerre »

Posté le : 04-11-2014 | Par : Société des lettres | Dans : Conférences, Manifestations

Conférence donnée par Christian Prieur

Le vendredi 14 novembre 2014, à 20 h 30.

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo, à Rodez.

 

Au moment où la France célèbre le centenaire du déclenchement de la guerre de 1914-1918, il est important de revenir sur le rôle joué par un grand Aveyronnais, le général de Castelnau. Ce dernier a participé, de près ou de loin, à trois guerres : celle de 1870 comme sous-lieutenant, celle de 1914 comme général d’Armée et celle de 1940-1944, dans l’attente de la Libération et en refusant toute collaboration avec l’ennemi.

Le général de Castelnau, après une brillante carrière militaire dans l’armée dite de la « Revanche », prépara, auprès de Joffre, le plan de mobilisation qui alignait cinq armées françaises le long de la frontière avec l’Allemagne. C’est avec le titre de commandant de la IIe Armée qu’il entra dans le conflit, avec six de ses fils officiers, dont trois perdront la vie dans les combats.

La IIe Armée constituait la pièce maîtresse de l’offensive voulue par Joffre en Lorraine : la sanglante bataille des frontières. Elle participa à la « course à la mer » jusqu’à la stabilisation du front, sur 750 kilomètres, entre Belfort et Dunkerque.

Le général de Castelnau, nommé commandant du groupe d’Armée du Centre, tenta en vain d’effectuer une percée sur le front de Champagne, en mars 1915, et fut imposé, par le pouvoir politique, à Joffre, comme adjoint. C’est à ce titre que, dès l’attaque allemande de février 1916, il mit en place les effectifs et le commandement qui permirent aux forces françaises de « tenir » Verdun (nomination de Pétain). Il acheva la guerre en tant que commandant du groupe d’Armée de l’Est, chargé de préparer l’offensive qui aurait dû permettre à l’armée française de franchir le Rhin. Cette offensive devait être déclenchée le 14 novembre 1918….

Le général de Castelnau, que ses convictions religieuses affirmées empêchèrent de se voir décerner la dignité de maréchal de France, au même titre que Franchet d’Espèrey, Fayolle ou Gallieni, fut élu, après la guerre, député de l’Aveyron, puis président de la Fédération nationale catholique (1925-1940). En 1940, il estima que la défaite était imputable au haut commandement militaire et qu’il aurait fallu continuer le combat en Afrique, la guerre étant mondiale. Il se prononça contre toute collaboration avec la puissance occupante et incita ses petits-fils à gagner Alger et Londres.

Il s’éteignit à 93 ans, à Montrastruc-la-Conseillère, près de Toulouse, trois mois avant le débarquement de juin 1944 qu’il avait tant espéré.

Christian PRIEUR, membre de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, est l’arrière petit-neveu du général de Castelnau.

15 novembre 2014

Posté le : 23-10-2014 | Par : Société des lettres | Dans : Activités internes, Séances académiques

Alain Alonso – La pollution dans le bassin d’Aubin-Decazeville (1806-1986).

René Andrieu – Henri Moysset (1875-1949) : un intellectuel et homme d’influence sous la IIIe République.

Jean-Pierre Bauguil – Henri Moysset (1875-1949) : un ministre aveyronnais du régime de Vichy.

 

Ces communications sont publiées dans le Recueil des travaux de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron : Etudes aveyronnaises 2014.

Etudes aveyronnaises 2013

Posté le : 22-10-2014 | Par : Société des lettres | Dans : Etudes aveyronnaises, Publications

Photo 363Recueil des travaux de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, 2013, 404 p.
DISPONIBLE 39 euros (+ frais de port)

 

TABLE DES MATIERES

COMMUNICATIONS :


- Jacques JARRIOT – Naissance et développement de l’école maternelle dans l’Aveyron au XIXe siècle.
- Léopold BRAS – Trois familles et un maire au service de Montbazens (1819-1973).
- Roger BÉTEILLE – Un quartier en mutation dans l’entre-deux-guerres : le triangle Combarel.
- Pierre LANÇON – La fondation du couvent des Capucins de Rodez (1608-1627).
- Marie-Paule BIRON -Les messes clandestines : une résistance à la politique de la Révolution en Aveyron.
- Louis CODOMIER – Jacques François Loiseleur-Deslongchamps (1747-1843), ingénieur-géographe, homme politique, inventeur : ses relations avec la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron.
- Jean-Michel COSSON – Une mutinerie au 122e R.I. de Rodez (21 mai 1913).
- Yves CARCENAC – Louis Oustry (1822-1888) : du proscrit de l’Empire au préfet de la République.
- Jean-Claude CLAUSEL DE COUSSERGUES – Émile Galtayries (1823-1896), un notable aveyronnais au cœur des enjeux de son siècle.
- Alain ALONSO – Decazeville : une commune née de l’industrialisation (1830-1884).
– Roger BÉTEILLE – Des industries et des hommes dans le bassin houiller de Decazeville jusqu’à la fermeture des mines.
- Julie MAISONHAUTE – L’église Notre-Dame de Decazeville et le mausolée Cabrol, au miroir de l’éclectisme et du rationalisme d’Antoine-Martin Garnaud (1796-1861).
- Christian BERNAD – À Decazeville, une œuvre peu connue de la célèbre sculptrice Magda Frank.
- Pierre LANÇON, Caroline de BARRAU, Sophie-Jeanne VIDAL – Le groupe de Pitié de l’église de Carcenac-Salmiech : histoire, art et techniques.
- George OSTERMEYER – Documents pour servir à l’histoire de Saint-Dalmazy.
- Christophe FÉRAL - Le règlement imprimé du collège royal de Rodez (1775) : un miroir des débats éducatifs à la fin des Lumières ?

ÉTUDES :


- Michel ZINK – Autour de la Chanson de sainte Foy et de Bernard d’Angers : réflexions sur la naissance de la poésie romane.
- Frédéric de GOURNAY – Bernard d’Angers à Conques : le pèlerin, l’écrivain, l’historien.
- Bruno GINISTY – Le passage du roi François Ier à Rodez (24 juillet 1533).
- Yves BLANC – Un pionnier de l’archéologie aveyronnaise : l’abbé Paulin François Cérès (1814-1887).
- Jean-Louis AUSSIBAL – Marcel Proust et le Rouergue. Gustave Moreau à Decazeville : Descente ou Chemin de croix ?

CONTRIBUTIONS DE LA REVUE DU ROUERGUE :

– Mariette LECLAIRE – Deux actes inédits de 1300 et 1454 sur la famille de Gozon.
- Jean-Pierre CAMBON – Entre Rougier et Ségala, la création de la commune de La Serre.
- Jacques CARO – Une évocation du vallon de Marcillac et de Rodez par l’inspecteur des postes Vaysse de Villiers (1767-1834).
- Bernard VANDEPLAS – Napoléon III, « un quarante-huitard qui a réussi » : les années 1850 dans l’arrondissement de Villefranche-de-Rouergue.
- Pierre POUJOL – Le républicain Jules Cayrade et l’affaire Watrin.
- Valérie FOULQUIER – Cailhol ou l’entre-deux à l’œuvre.
- Sophie SERRA – Gustave Moreau, le Chemin oublié.