Société des lettres de l'Aveyron » Historique

Jacques Bousquet, 1923-2019

Posté le : 10-12-2019 | Par : Valerie Foulquier | Dans : Historique

Jacques BOUSQUET

img232

Dans le laps de temps qui nous est imparti, il nous est impossible de rappeler convenablement la mémoire et l’extraordinaire activité intellectuelle de Jacques Bousquet, décédé, il y a quelques jours, à l’âge de 96 ans.

Nous tenterons, dans un avenir que nous espérons prochain, de lui rendre un hommage appuyé autant que mérité.

Contentons-nous de résumer, pour l’heure, une longue vie passée au service de l’histoire et de l’histoire de l’art de sa province d’origine.

Jacques Bousquet est né à Rodez en 1923 et a toujours manifesté un grand attachement à sa ville natale. Après des études secondaires au lycée Foch, il entre en hypocagne à Toulouse, et son premier parcours universitaire s’achève par l’obtention d’une licence d’histoire. En 1944, il rejoint la capitale pour préparer, au lycée Henri IV, l’entrée à l’Ecole des Chartes. Simple formalité pour lui ! Le brillant élève qu’il est intègre sans difficulté cette institution pour en ressortir Major. Sa thèse d’Ecole des Chartes, soutenue en 1948, portait sur le Breviari d’amor, de Matfré Ermengau.

Robert Taussat, 1922-2018

Posté le : 10-12-2019 | Par : Valerie Foulquier | Dans : Historique

Robert TAUSSAT

img230 img231

 

Est-il besoin de rappeler qui était vraiment notre ancien président , tant il aura marqué notre association, de 1984 à 2004 ?

 

Pendant cette longue et féconde présidence, durant deux décennies, par son implication constante, il a largement contribué au développement et au rayonnement de notre association, de sa bibliothèque et de son musée : le musée Fenaille.

 

Il fut, pour notre association, un président remarquable, un gestionnaire rigoureux, animé par la seule volonté de préserver et de promouvoir notre Société, mais aussi l’initiateur de maints projets de recherches, de colloques et de publications.

Il était aussi un esprit vif, un fin lettré, un écrivain à la plume élégante et raffinée, un  conférencier passionnant, un érudit, un « honnête homme » au sens où on l’entendait au XVIIe siècle.

Président d’honneur depuis 2004, il n’a jamais cessé de participer à toutes nos rencontres et activités, avec autant d’intérêt que d’enthousiasme, jusqu’en ce mois de novembre 2016, où nous avions eu le plaisir de le compter parmi nous, malgré sa grande faiblesse physique, lors des manifestations organisées à l’occasion du 180e anniversaire de la Société des lettres.

Parmi les actions qu’il aura menées au sein de la Société, il est bien difficile de faire un choix. Je me contenterai de rappeler quelques points forts de sa présidence :

 

- la révision des statutsde notre association,

- la commémoration, en 1986, du 150eanniversaire de la Société,avec différentes manifestations,

- la prise en charge du long et parfois épineux dossier de la rénovation du musée Fenaille, avec l’aide des collectivités locales, de 1985 à 1993,

- Le recrutement du personnelde la Société,

la mise en œuvre d’une dynamique politique éditoriale: création duBulletin de liaison et des Etudes aveyronnaisesà partir de 1995, enrichissement de la collection des Archives historiques du Rouergue (5 titres supplémentaires), publication d’actes de colloques ou de volumes divers,

l’organisation, à Rodez, d’expositions, ou la collaboration à des manifestations d’envergure nationale, en partenariat avec des institutions prestigieuses (BNF, musées…)

. la mise en place d’un cycle de conférences publiques,

. L’organisation de congrès ou de colloquesqui auront marqué la vie intellectuelle du Rouergue : Congrès de la Fédération historique Languedoc-Pyrénées-Gascogne (1990), Du Rouergue au bout du monde (1992), Brigands en Rouergue (1993), Enfer et Paradis (1994), Guerre et Paix en Rouergue (1997), Amans-Alexis Monteil (1998), Congrès de la Fédération historique, à Millau (2002)

La rénovation importante de notre siège social,rue de Laumière, menée par phases, de 1986 à 1999, avec notamment l’aménagement des magasins de la bibliothèque et la réalisation de cette salle, en étroite collaboration avec Jean Carnus, secrétaire général.

 

Cet homme des Lumières nous a quittés le 30 décembre dernier, à l’âge de 96 ans; nous avons été profondément affectés par sa disparition.

 

Décès de Monsieur Robert Taussat, notre président d’honneur

Posté le : 01-01-2017 | Par : Société des lettres | Dans : Historique

Madame, Monsieur, chers collègues,

J’ai le regret de vous annoncer le décès de notre président d’honneur Monsieur Robert Taussat.

Président de notre association de 1984 à 2004, Monsieur Robert Taussat, comme vous le savez, a toujours manifesté un attachement profond à notre association et a participé à toutes nos manifestations avec beaucoup d’intérêt et d’enthousiasme, jusqu’à notre 180e anniversaire.

Par son implication constante et par ses travaux de recherche, il a largement contribué au développement et au rayonnement de notre Société.

Nous sommes aujourd’hui tous profondément affectés par sa disparition et nous lui rendrons ultérieurement l’hommage qu’il mérite amplement.

 

Les obsèques auront lieu mardi 3 janvier 2017 à 15 heures en la cathédrale de Rodez.

 

Emily Teyssèdre-Jullian
Présidente de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron

Une société savante née en 1836

Posté le : 28-01-2011 | Par : Société des lettres | Dans : Historique

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.20.42La Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron fut fondée, en 1836, par un groupe d’Aveyronnais qui répondit favorablement à l’initiative du conseiller général Hippolyte de Barrau, l’une des personnalités les plus érudites du département. Celui-ci fut élu président de la jeune compagnie dès qu’elle eut été officiellement agréée.

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.21.12

Les statuts de l’époque précisaient déjà les buts et la mission que s’imposerait la Société, et le cadre des études auxquelles ses membres devraient se consacrer : archéologie, histoire, littérature, sciences et techniques, l’ensemble de ces disciplines en relation, bien évidemment, avec le Rouergue.

En quelques décennies, sous l’impulsion de présidents et de secrétaires particulièrement éminents, l’association acquit une importance qui ne cessa de s’affirmer. Après le décès d’Hippolyte de Barrau, qui survint en 1863, se succédèrent à la présidence : le juriste Hippolyte de Monseignat, l’ingénieur géologue Adolphe Boisse, l’avocat Noël Maisonabe, le professeur Henri Brunet, l’industriel Henri Bousquet, l’historien et publiciste Bernard Combes de Patris, l’imprimeur-éditeur Pierre Carrère,  l’écrivain et érudit Robert Taussat, l’universitaire et géographe Roger Béteille, Jacques Terral, l’ingénieur Daniel Marty et enfin, depuis 2014, le professeur d’histoire-géographie, Emily Teyssèdre-Jullian.

Capture d’écran 2020-04-15 à 12.20.56

 Pour en savoir plus sur les fonds d’archives et sur la bibliothèque de la Société des lettres, consultez les pages Bibliothèque où se trouve notamment un inventaire sommaire des fonds, end relation avec de nombreux donateurs et une présentation des documents iconographiques…