Société des lettres de l'Aveyron » Travaux de recherche

Fermeture annuelle août 2017 La Société des lettres sciences et arts de l'Aveyron est fermée du lundi 31 juillet 2017 au samedi 19 août 2017

Lire la suite

22 avril 2017 Jacques Miquel - L'affaire Fualdès : la construction d'une affabulation. Philippe Méraux - Le libraire-imprimeur ruthénois Louis-Blaise Carrère : un témoin de l'affaire Fualdès à travers une...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

18 mars 2017 François Bedel Girou de Buzareingues - Mgr Seignelay Colbert de Castel-Hill, dernier évêque de Rodez avant la Révolution.  Patrick Ferté - Le cardinal Georges d'Armagnac, initiateur du financement...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

« L’explorateur aveyronnais Camille Douls (1864-1889) ou l’appel du désert »

Posté le : 20-11-2012 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

« L’explorateur aveyronnais Camille Douls (1864-1889) ou l’appel du désert »

Actes de la journée d’étude organisée à Rodez, le 9 avril 2011, par le Conseil général de l’Aveyron, en collaboration avec les Archives départementales de l’Aveyron et la Société des lettres de l’Aveyron,
publiés par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron et de la Revue du Rouergue, avec l’aide et le concours du Conseil général de l’Aveyron, 2012, 155 pages.
DISPONIBLE 20 euros (+ frais de port)

 

Le jeune aveyronnais Camille Douls (1864-1889) connut une fin tragique : il fut assassiné à l’âge de vingt-cinq ans, au cours de son second voyage d’exploration dans le Sahara occidental, sur la route de Tombouctou, où l’avaient conduit sa soif de découvertes et sa recherche d’absolu.

La renommée de cet aventurier, qu’il avait lui-même savamment entretenue dans le milieu scientifique parisien, ne lui avait pas fait oublier, pour autant, son Rouergue natal. Il prononça à Rodez, le 10 juillet 1888, sous l’égide de la Société des lettres de l’Aveyron, une conférence au cours de laquelle il narrait son premier périple dans le désert, aussi rocambolesque qu’étonnant. Ce destin exceptionnel, qui le place sur les pas de René Caillié, d’Heinrich Barth ou d’Henri Duveyrier, intéressa notamment l’écrivain Jean-Marie Gustave Le Clézio, prix Nobel de littérature.

A l’initiative du Conseil général de l’Aveyron, une journée d’étude a été organisée en 2011, réunissant historiens, chercheurs et universitaires.

 

TABLE DES MATIERES :

– Préface de M. Jean-Claude LUCHE, président du Conseil général de l’ Aveyron.
– Avant-propos de M. Daniel MARTY, président de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron.
– Pierre-Marie BLANQUET – Camille Douls, de l’Aveyron à Le Clézio.
– Pierre LANÇON – Camille Douls et la Société des lettres de l’Aveyron : un retour aux sources (1886-1888).
– Daniel MARTY – Une lettre inédite de Camille Douls (1884).
– Jean-Michel COSSON – Camille Douls : une trace dans le désert.
– Dominique CASAJUS – Figures d’explorateurs : quelques devanciers et successeurs de Camille Douls.
– Rémi SOULIÉ – Camille Douls, aventurier tragique.
– Jean BISSON – Le Sahara de Camille Douls.
– Claude CAVALLERO – Jean-Marie Gustave Le Clézio sur les traces de Camille Douls ?
– Béatrice OLIVE – Camille Douls (1864-1889) : quelques éléments biographiques.
– Béatrice OLIVE – Catalogue de l’exposition.

Annexe :
Lettres adressées par Camille Douls à la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron (1886-1888).

Bibliographie :
Les écrits de Camille Douls; les écrits sur Camille Douls.

Jean de Colonges « Mémoires d’un juge mage du Rouergue pendant les guerres de Religion (1561-1587) »

Posté le : 10-12-2011 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Jean de Colonges, Mémoires d’un juge mage du Rouergue pendant les guerres de Religion (1561-1587),
publiés par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron et la Société des Amis de Villefranche et du Bas-Rouergue, collection des Archives historiques du Rouergue XXIX, 2011, LXXI-97 p.
DISPONIBLE 21 euros (+ frais de port)

 

Edition critique par Simone de Colonges.
Préface d’Orest Ranum, professeur émérite d’histoire moderne à l’Université Johns-Hopkins (Baltimore, États-Unis)

 

Pris dans la tourmente des guerres de Religion, la violence des conflits politiques exacerbés, les épidémies de peste, Jean de Colonges (1537-1587), officier royal, maître des requêtes du duc d’Anjou, mais aussi de Marguerite de Valois, reine de Navarre, puis juge mage du Rouergue, fait face à la « calamité du temps« .
Entre catholiques et huguenots, ligueurs et brigands, entre prérogatives des pouvoirs locaux et ordres de missions des derniers Valois, Jean de Colonges est resté fidèle à sa dignité d’officier royal, celle du garant de l’unité de l’État et du maintien de l’ordre dans un pays divisé contre lui-même.
En 1587, dans un certain désarroi, confronté aux brigandages, prises d’otages, sièges de villes, grands mouvements de troupes, misères et pestes, faveurs jalousées et calomnies, le juge mage, conscient du « notoire danger de la vie », confie dans ses Mémoires le portrait qu’il entend laisser de lui-même.
Ce récit, sauvé de « l’injure du temps », inestimable écrit du for privé, nous livre un précieux témoignage des temps les plus troublés de notre histoire.

Urbain Hémard « Recherche de la vraye anathomie des dents, nature et propriété d’icelles »

Posté le : 10-02-2009 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Urbain Hémard, Recherche de la vraye anathomie des dents, nature et propriété d’icelles, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, Archives historiques du Rouergue, XXVIII, 2009, XCIII-89 p.
DISPONIBLE 25 euros (+ frais de port)

 

La Recherche de la vraye anathomie des dents, nature et propriété d’icelles, publiée à Lyon en 1582 est le premier ouvrage français entièrement consacré à l’odontologie. Son auteur, Urbain Hémard, un chirurgien de Rodez (vers 1548-1592), l’a écrit pour son protecteur, le cardinal Georges d’Armagnac qui, souffrant de violentes rages de dents, lui demanda les causes et raisons d’une si forte douleur.

 

Pour le lecteur non averti, la découverte de cet ouvrage rarissime est une surprise réjouissante. Il découvrira les questions qui se posaient alors : si les dents sont des os plus durs que les autres; si elles ont sentiment ; comment naissent et sortent les fendantes ou trenchantes, les canines ou dents de chien ou encore oeilhères et les mâchelières ou marteaux. Il appréciera les judicieux conseils pour assurer une bonne dentition aux enfants. Il frémira à la description des maladies et de la douleur omniprésente, et doutera de l’arsenal thérapeutique, fait d’astringents et de narcotiques remèdes ou estupéfactifs pour hébéter le sentiment. Il apprendra aussi que, faute d’arracheurs de dents qui se trouvent exprès aux grandes villes, menteurs parce qu’ils promettent indifféramment heureuse yssue de toutes choses, le chirurgien doit être exercé à cette oeuvre. Il saura que les aymorragies post-extraction étaient souvent mortelles et conviendra volontiers que la guérison de la douleur des dents par billets et par charmes est affaire de suggestion. Il mesurera la crudité des situations à laquelle tout homme pratiquant les arts de guérir était alors confronté. La Recherche est aussi un document socio-historique de cette seconde moitié du XVIe siècle, témoignant de la dureté et de la précarité de la vie sans cesse menacée.

Outre l’intégralité du traité original, le lecteur trouvera dans l’ouvrage plusieurs mises au point de spécialistes, éclairant d’un jour nouveau la personnalité d’Urbain Hémard et sa place dans l’histoire médicale.

« Louis, duc d’Arpajon, seigneur de Sévérac et grand du royaume. Actes de la journée d’étude… »

Posté le : 22-10-2007 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Louis, duc d’Arpajon, seigneur de Sévérac et grand du royaume (1590-1679). Actes de la journée d’étude organisée à Sévérac, le 28 octobre 2006 par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, en collaboration avec la Communauté de communes du canton de Sévérac et l’Office de tourisme du canton de Sévérac-le-Château, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, 2007, 233 p.
DISPONIBLE 28 euros (+ frais de port)

 

 

TABLE DES MATIERES :

– René QUATREFAGES – Préface.
– Pierre LANÇON – Le duc d’Arpajon, chef de guerre et protecteur des arts : quelques repères biographiques.
– Bruno GINISTY – Louis d’Arpajon : prestige et gloire d’un roi de guerre.
– Huguette LÈQUEPEYS – Louis d’Arpajon, ambassadeur extraordinaire en Pologne (1648-1649).
– Danielle RIVES – Foi, dévotion et stratégie : la piété baroque des Arpajon au Grand Siècle.
– Hélène HIMELFARB – Les Arpajon vus de Versailles : comment interroger Saint-Simon ?
– Jacques FRAYSSENGE – Louis d’Arpajon et les consuls de Millau (1628-1662).
– Robert TAUSSAT – Louis d’Arpajon, protecteur et censeur des consuls ruthénois (1644-1670).
– Annie PHILIPPON – Le mobilier du château de Sévérac dans la deuxième moitié du XVIIe siècle.
– Pierre LANÇON – Louis d’Arpajon et les livres.
– Colette JULIEN – Les légendes de Gloriande de Thémines.
– Orientation bibliographique.

 

 

Eugène de Barrau « Les chemins d’une vie. Carnets intimes d’un notable aveyronnais (1832-1862) »

Posté le : 24-03-2007 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Eugène de Barrau, « Les chemins d’une vie. Carnets intimes d’un notable aveyronnais (1832-1862), Archives historiques du Rouergue, XXVII, 2007, XCI-261 p.

 

Les Barrau, de Carcenac-Salmiech, ancrés aux marges hautes du Ségala, vers le Lagast, puis le Lévezou, forment l’un des lignages parmi les plus représentatifs des élites terriennes du Rouergue historique.

Après l’affaire Fualdès (1817), dans un Aveyron foncièrement rural, les valeurs essentielles, qu’elles soient matérielles, sociales ou spirituelles, demeurent celles des domaines et des familles.

Cet esprit traditionaliste du « vieux Rouergue » qui a été la marque du comportement de certains nostalgiques de l’Ancien Régime, eût pu scléroser les aspirations et les attitudes d’Eugène de Barrau dans une existence confinée de hobereau court de vue sur la marche du siècle. Or, ses Carnets personnels révèlent combien ses préoccupations ont été diverses et complexes.

Témoignages attachants d’une destinée familiale et de celle d’un couple, voyages étonnants en France et en Europe, passion politique, convictions et engagement légitimistes font des Chemins d’une vie un document remarquable sur l’Aveyron et la noblesse provinciale au coeur du XIXe siècle.

« Terre et paysannerie en Rouergue (Xe-XXe siècle). Actes du colloque… »

Posté le : 22-10-2005 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Terre et paysannerie en Rouergue (Xe-XXe siècle). Actes du colloque organisé à Rodez, les 4 et 5 juin 2004 par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron et la Société centrale d’agriculture de l’Aveyron, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, 2005, 415 p.
EPUISÉ

 

 

TABLE DES MATIERES :

– Jean PUECH, sénateur, président du Conseil général de l’Aveyron, ancien ministre de l’Agriculture – Préface.

– Roger BÉTEILLE, président de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, et Edouard FABRE, président de la Société centrale d’agriculture de l’Aveyron – Introduction.

Les fondements du système agricole ancien
– Alain DOUZOU, L’apparition d’une grande agriculture commerciale en Rouergue au XIIe siècle ?
– Jean DELMAS, Les chemins de transhumance appelés drayes et leur rapport avec le territoire du Rouergue.
– Geneviève DURAND, Les commanderies hospitalières du Rouergue méridional et leurs domaines agricoles (XVIIe-XVIIIe siècles).
– Dominique MAILLES, Les terroirs agricoles des unités d’habitat dispersées (les mas) du Xe au XVIIIe siècle dans le nord-ouest du Rouergue (communes d’Aubin, de Conques, de Firmi, de Noailhac et de Sénergues).
– Jean-Louis DEGA, Une contribution à l’étude de l’habitat rural et de l’onomastique dans le bailliage de Najac à la fin du XVe siècle.
– Jacques MIQUEL, L’architecture vernaculaire sur le plateau du Larzac aux XVIIe et XVIIIe siècles.
– Sylvie MOUYSSET, De l’enracinement des Rouergats : amour de la terre et échanges menus d’après les écrits du for privé (XVIe-XVIIIe siècle).
– Pierre LANÇON, Les livres d’agronomie dans les bibliothèques rouergates (XVIe-XVIIIe siècle).

De l’agriculture archaïque au progrès
– Thierry SOONCKINDT, Un défrichement tardif sur l’Aubrac : l’affar de Lardade.
– Jean-Yves BOU, La transmission  des biens en Rouergue au XVIIIe siècle : l’exemple de Saint-Léons.
– François BEDEL GIROU DE BUZAREINGUES, Le dialogue paysan de Charles Girou de Buzareingues, « le Caussenard » et d’Amans Rodat, « le Ségali » (1839-1841).
– Danielle RIVES, « De la culture raisonnée des champs et des esprits » : l’idée de progrès chez les propriétaires rouergats au temps des Lumières.
– Nicolas TIQUET, Eugène Marre, un professeur départemental d’agriculture dans l’Aveyron (1892-1918).

Tradition et production
– Claude PETIT, Le commerce du bétail en Aubrac (XVe-début XIXe siècle).
– Geneviève-RIGAL-SAUREL, Cultures, végétation dans le Ségala occidental sous l’Ancien Régime.
– Michel BASTIDE, La châtaigneraie et sa mise en place dans la basse vallée de la Truyère (XVe-XVIIe siècle).
– Gérard BRIANE, Le patrimoine castanéicole aveyronnais, entre tradition et culture.
– Jean-Michel FABRE, Les recours au ciel dans nos campagnes.
– Marc VAISSIERE, Les mesures de superficie en Rouergue du XVIe au XVIIIe siècle.
– Michel VANDERPOOTEN, L’agriculture aveyronnaise au XIXe siècle d’après les textes agronomiques départementaux.

L’essor de l’agriculture de marché aux XIXe et XXe siècles
– Sylvie VABRE, « Les bonnes parties » : la recherche de la qualité dans la production du fromage pour les caves de Roquefort au XIXe siècle.
– Robert AUSSIBAL, Les appellations d’origine contrôlée (A.O.C.) fromagères aveyronnaises.
– Julien FRAYSSIGNES, Les territoires des filières fromagères A.O.C. : emboîtement d’échelles et enjeux de développement. L’exemple de la filière roquefort.
– Louis MERCADIÉ, La fraise de Saint-Geniez d’Olt : une épopée fabuleuse.

Paysans et paysannerie
– Jean MAUREL, Deux rébellions de moissonneurs en Rouergue au XVIIIe siècle.
– Jacques JARRIOT, Paysans et école : la paysannerie du Rouergue face au développement de l’école (1830-1914).
– Bruno GINISTY, Les paysans rouergats face aux guerres de Religion : représentations et mentalités rurales, enjeux et réactions.
– François BOULOC, Les campagnes aveyronnaises dans la première guerre mondiale : la mobilisation, jusqu’où ?
– Jacques ASTOR, Productions agricoles et toponymie.

« Rouergue, carrefour d’histoire et de nature. Actes du 54e congrès de la Fédération Historique de Midi-Pyrénées »

Posté le : 31-03-2003 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Rouergue, carrefour d’histoire et de nature. Actes du 54e Congrès de la Fédération Historique de Midi-Pyrénées tenu à Millau les 21, 22, 23 mai 2002,
publiés par la Fédération Historique de Midi-Pyrénées et la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, Rodez, 2003, 560 p.
ÉPUISÉ.

 

 

TABLE DES MATIERES

Remerciements
– par Robert TAUSSAT, président de la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, et Roger BÉTEILLE, vice-président.

Préface : Mille et une images du Rouergue
– par Jean-Pierre AMALRIC, président de la Fédération historique de Midi-Pyrénées (Toulouse).

Territoires et sociétés
– Juliette DUMAZY – Le territoire seigneurial en Rouergue à la fin du Moyen Age : l’exemple de la baronnie de Sévérac-le-Château du milieu du XIIIe  au début du XVIe siècle.
– Patrice LESUEUR – Quelques témoignages des relations de Salles-Comtaux en Rouergue avec Figeac et Toulouse aux XIIIe, XIVe et XVe siècles.
– Florent GARNIER – Représenter la ville en Rouergue au bas Moyen Age : réglementation et pratique des voyages consulaires.
– Marie ANGLES – Une abbaye au coeur du Rouergue médiéval : Bonnecombe (XIIe-XIVe siècle).
– Geneviève DURAND – Pélerinages et dévotions dans les églises du Rouergue méridional à travers les procès-verbaux des visites des commanderies hospitalières (XVIIe-XVIIIe siècles).
– Bernadette SUAU – Les possessions hospitalières de Martrin, membre de la commanderie de Saint-Félix de Sorgues, au Moyen Age et sous l’Ancien Régime.
– Jean-Michel FABRE – L’apport de l’histoire du culte des saints à l’histoire locale.
– Jacques MIQUEL – Le Conservatoire Larzac Templier et Hospitalier : un exemple de projet de développement économico-culturel autour d’une thématique historique et patrimoniale.
– Jean DELMAS – Introduction à une étude sur les péages du Rouergue.
– Jean ARNAL – La pêche en Rouergue du XIIIe au XVIe siècle : quelques éléments d’histoire au travers des sources écrites et des fouilles archéologiques.
– Grégory BARBUSSE – Un exemple de la circulation des élites provinciales au XVIIIe siècle : les capitouls de Toulouse originaires du Rouergue (1715-1790).
– Jean-Yves BOU – Paroisses et communautés du Rouergue à la fin de l’Ancien Régime.

Travail et création
– André MAURY – Depuis 2000 ans, l’aire publique d’un hameau rouergat.
– Judicaël PETROWISTE – La rançon d’un succès : les consuls du Bourg et la gestion des « belles foires » de Rodez (vers 1450-vers 1550).
– René QUATREFAGES – La question étrangère en Espagne au XVIIIe siècle.
– Sylvie MOUYSSET – Les cahiers d’Antoine-Jean Solier, Rouergat du Nouveau Monde.
– Pierre LANÇON – Les origines de l’imprimerie à Millau sous la Révolution, l’Empire et les premières années de la Restauration.
– Robert TAUSSAT – L’abbé Jean-Antoine-Germain Girard (1752-1822), rénovateur du collège de Rodez.
– Georges GIRARD – Un chirurgien millavois du Siècle des lumières : Honoré Ricord (1720-1800).
– Gérard ESCAFFRE – Adrien Bion (1913-1967), fils du causse millavois (Saint-André-de-Vézines) : mutation de la paysannerie en Rouergue au XXe siècle.
– Françoise PETIT – Mémoire ouvrière (1849-1935) et patrimoine : pour une histoire des ouvriers des cuirs et peaux de Millau.
– Roger BÉTEILLE – Naissance et évolution de l’image touristique de l’Aveyron : des « curiosités » au tourisme vert.
– Jérôme BELMON – La production de l’argent en Rouergue au Moyen Age : première approche d’après les sources écrites.
– Christophe FERAL – Les itinéraires de lecture d’un ecclésiastique ruthénois au XVIIe siècle.
– Laurent RIEUTORT – Du Rouergue au « Rayon » : la diffusion du « système roquefort » (1932-2002).
– Jean BASTIER – Un manuscrit inédit de Louis de Bonald : Du pouvoir et du devoir dans la société.

Conflits et tolérance
– Jacques FRAYSSENGE –  Insécurité, violence et marginalité dans le bailliage de Millau, à la fin du XIIIe siècle.
– Magali LOURDOU – Les premières guerres de Religion à Millau à travers les délibérations et comptes consulaires (1562-1676).
– Danielle RIVES – La reconquête catholique en Rouergue : l’exemple villefranchois.
– Jean-Pierre AMALRIC – Les chimères de l’abbé de La Bourlie : l’échec de la sédition du Rouergue dans la guerre de Succession d’Espagne.
– Micheline THOUVENIN-CROUZAT – Le Rouergue, pays de circulation des troupes au XVIIIe siècle.
– Claude PETIT – La question des biens communaux en Rouergue avant la loi sur le partage (10 juin 1793).
– Valérie SOTTOCASA – La Révolution, nouvel épisode des guerres de Religion ? L’exemple de Saint-Affrique.
– Jean LAROZE – Comportements électoraux dans le Sud-Aveyron sous le Second Empire (1861-1864).
– François BOULOC – Les Aveyronnais, l’Allemagne, les Allemands (1914-1918).

Art et archéologie
– Vincent GENEVIÈVE, Francis DIEULEFAIT – Les monnaies du site de La Vayssière à l’Hospitalet-du-Larzac (Aveyron).
– Janine et Louis SOONCKINDT – Le sanctuaire gallo-romain de La Fajole (commune de Recoules-Prévinquières, Aveyron).
– Jean-Claude FAU – Le chapiteau des « Musiciens du roi David », aux cloîtres de Conques, de Moissac et de la Daurade à Toulouse.
– Jean-Pierre SUAU – Les croix de pierre du canton de Saint-Sernin-sur-Rance (XVe-XIXe siècle) : essai de typologie.
– Nicole ANDRIEU – Les plâtres de La Loubière et leur emploi dans les décors intérieurs rouergats du XVIIe au XIXe siècle.

Milieux naturels
– Jacques CROS-SAUSSOL – Hippolyte Coste (1858-1924), botaniste rouergat.
– Alain MARCHAL – Un paléontologue millavois peu connu, Joseph Monestier.
– Pierre MIQUEL – Mémoire des aléas climatiques dans le Sud-Rouergue.
– Gérard BRIANE – Un milieu méconnu en voie de disparition ? Les tourbières du Lévezou.  

 

« Guerre et paix en Rouergue XIe – XIXe siècle. Actes du colloque… »

Posté le : 24-03-1999 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Actes du colloque organisé par la Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron,
l’Université populaire du Sud Rouergue,
la Société d’Etudes millavoises
avec le concours des Archives municipales de Millau,
à Millau, les 3 et 4 octobre 1997, 1999, 252 p.

DISPONIBLE 28 euros (+ frais de port)

 

 

TABLE DES MATIERES :

Préface de Jacques Godfrain.
Avant-propos de René Quatrefages.

– Robert TAUSSAT – Introduction.
– Michel PERONNET – Considérations générales sur le thème de la guerre et de la paix.
– Jacques BOUSQUET – Formules de paix du premier Moyen Age.
– Frédéric de GOURNAY – Guerre et paix en Rouergue à l’époque féodale (XIe-XIIe siècle).
– Jean-Claude FAU – Armes et hommes d’armes à travers la sculpture romane en Rouergue.
– Jacques MIQUEL – Combattants et armements à Millau aux XIVe et XVe siècles.
– Matthieu DESACHY – Le touche-cloche : la guerre au signe du tocsin (XIVe-XXe siècle).
– Pierre BOYER – L’inadaptation des nouvelles techniques militaires du XVIe siècle aux guerres de Religion du Rouergue.
– Sylvie DESACHY – Millau et Saint-Affrique en état de guerre à l’époque des guerres de Religion.
– Jacques FRAYSSENGE – La noblesse du bailliage de Millau durant les guerres de la Ligue (1585-1595) d’après la correspondance aux consuls de Millau.
– Sylvie MOUYSSET – La ville en armes ou comment sauvegarder la paix à Rodez aux XVIe et XVIIe siècles.
– Danielle RIVES – Les célébrations de la paix à Villefranche-de-Rouergue sous Louis XIV, d’après les Annales d’Etienne Cabrol.
– Jeanine et Louis SOONCKINDT – Aunac, 1672. Un commun de paix peu ordinaire.
– Bruno GINISTY – La milice en Rouergue (XVIIe-XVIIIe siècle).
– Gilles BANCAREL – De l’art de la guerre à l’art de la plume à travers l’oeuvre de l’abbé Raynal.
– Claude PETIT – Le recrutement de 300 000 hommes en Aveyron (février-mars 1793).
– Renaud CARRIER – La guerre aux portes de Rodez… La tentative de soulèvement des Chevaliers de la Foi (février-mars 1814).
– Anne BLANCHARD – Synthèse.

 

 

 

A. Trémolières « L’art de la chasse. Pour le divertissement de la Noblesse, & de tous ceux qui aiment cet exercice »

Posté le : 27-01-1996 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

L’art de la chasse. Pour le divertissement de la Noblesse, & de tous ceux qui aiment cet exercice, par le Sr Antoine Trémolières de St Saturnin, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, Archives historiques du Rouergue, XXVI1996, XVIII-174 p.
DISPONIBLE 18 euros (+ frais de port)

« Livre de raison de Raymond d’Austry, bourgeois et marchand de Rodez (1576-1624) »

Posté le : 27-01-1991 | Par : Société des lettres | Dans : Publications, Travaux de recherche

Livre de raison de Raymond d’Austry, bourgeois et marchand de Rodez (1576-1624), [Ed.] Antoine Débat, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron, Archives historiques du Rouergue, XXIII, 1991, 253 p.


DISPONIBLE 17 euros (+ frais de port)