Société des lettres de l'Aveyron » Blog Archive » Jean-Dominique Lajoux « L’histoire des fêtes calendaires et du calendrier en Europe »

Fermeture annuelle août 2017 La Société des lettres sciences et arts de l'Aveyron est fermée du lundi 31 juillet 2017 au samedi 19 août 2017

Lire la suite

22 avril 2017 Jacques Miquel - L'affaire Fualdès : la construction d'une affabulation. Philippe Méraux - Le libraire-imprimeur ruthénois Louis-Blaise Carrère : un témoin de l'affaire Fualdès à travers une...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

18 mars 2017 François Bedel Girou de Buzareingues - Mgr Seignelay Colbert de Castel-Hill, dernier évêque de Rodez avant la Révolution.  Patrick Ferté - Le cardinal Georges d'Armagnac, initiateur du financement...

Lire la suite

M.-O Baruch Etre préfet en Aveyron (1935-1955) Conférence donnée par M. Marc Olivier BARUCH, directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, vice-président du Comité pour l'histoire préfectorale (ministère de l'Intérieur). Le...

Lire la suite

  • Prev
  • Next

Jean-Dominique Lajoux « L’histoire des fêtes calendaires et du calendrier en Europe »

Posté le : 23-10-2015 | Par : Société des lettres | Dans : Conférences, Manifestations

Conférence donnée par Jean-Dominique Lajoux, ethnologue et membre du C.N.R.S.

Le vendredi 6 novembre 2015, à 20 h 30.

Centre culturel départemental, 25 avenue Victor-Hugo, à Rodez.

Loin de correspondre à quelque besoin de transgression d’un ordre établi pour mieux s’y plier ensuite pour un cycle annuel, les fêtes célébrées dans les campagnes sont, au contraire, des manifestations de rituels religieux animistes dont les raisons sont à rechercher dans un besoin profond d’intégration de l’homme dans l’Univers.

Les fêtes calendaires sont les vestiges de rites antiques donnant accès aux royaumes des Dieux. La déesse Lune est le cœur des systèmes calendaires imaginés par la quasi totalité des groupes humains, le Soleil prodigue ses bienfaits. L’adéquation du terme des rondes, que l’un et l’autre accomplissent autour de la terre, est à l’origine d’une multitude de systèmes de calendriers dits luni-solaires. Ceux des Grecs, des Celtes et des Romains seront donc présentés succinctement avant de poser les bases du calendrier solaire de César. Ce calendrier deviendra notre calendrier à la suite des réformes appliquée par l’Église au cours des siècles, notamment par la colonisation des jours pour honorer les martyrs chrétiens par un culte de plus en plus développé. La construction de ce calendrier et sa diffusion dans les pays méditerranéens permet de comprendre comment le calendrier chrétien s’est substitué au calendrier julien-romain pour devenir l’instrument universel de mesure du temps sur lequel chaque civilisation indique les occurrences de ses jours importants.

Les fêtes sont donc des balises sur l’océan du temps et leur célébration permet de renouer, à chaque échéance, avec le monde des divinités pour les honorer et demander leur protection. Tous les rites appellent la prospérité.

Des coutumes encore célébrées dans certains villages – souvent de véritables rituels – seront alors présentées en images, analysées et décryptées pour être intégrées à l’ensemble du calendrier des fêtes de l’année.

 

Photographe et cinéaste, Jean-Dominique Lajoux est aussi ethnologue. Il est membre du CNRS Audiovisuel depuis 1974. Ses recherches portent sur le monde des paysans français auquel il a consacré de très nombreux reportages ou ouvrages, notamment ceux de l’Aubrac qui firent l’objet, en 1964, de ses premières enquêtes. Il a tout récemment publié un livre intitulé Aubrac, des racines et des hommes (2014).

Auteur d’une thèse sur le calendrier et aux fêtes calendaires dans l’Europe occidentale (1991), il a naturellement étendu ses travaux aux traditions et fêtes villageoises.